,

Option musique au baccalauréat 2020

Dans le cadre d’une ouverture éducative, et afin de permettre un égal accès à l’enseignement musical post-collège, aux lycéens scolarisés à Decazeville (et ses environs) parfois éloignés des établissements publics proposant cet enseignement ; l’école de musique de la Lyre decazevilloise met en place une préparation à l’option musique du baccalauréat 2020. Les élèves intéressés seront présentés à cette épreuve sous le régime du candidat libre et il conviendra de se positionner auprès de son lycée de rattachement pour les formalités du baccalauréat.

Pourquoi s’inscrire à l’option musique du baccalauréat ?

Cette épreuve de musique est une option facultative, ouverte à tous les élèves des séries générales et technologiques.

L’avantage de cette option ?

Seuls les points au-dessus de la moyenne sont additionnés à la note finale du bac ! Et dans certains cas, ces points peuvent même compter double, si la musique est votre première option (elle sera alors notée avec un coefficient 2)… Alors n’hésitez plus !

Profil des candidats à l’option musique

Pour vous présenter à cette option, vous appartenez donc à une des deux catégories suivantes :

1. la musique est votre passion, vous avez fait un peu de solfège ou pas du tout, mais vous pratiquez un instrument de musique pour le plaisir et en loisir,

2. vous jouez d’un instrument ou chantez depuis plusieurs années et envisagez sérieusement d’en faire votre métier, et suivez pour cela un enseignement à forte dimension artistique.

Dans les deux cas, le Ministère de l’éducation nationale détermine un programme limitatif, commun à tous les candidats. Ce programme oriente le travail préparatif des candidats et sera l’objet de l’épreuve le jour du baccalauréat.

L’option musique : en quoi consiste l’épreuve ?

L’épreuve facultative de musique au baccalauréat est une épreuve orale de pratique et de culture musicales : elle est composée d’une première partie, censée évaluer l’interprétation d’une œuvre au choix de l’élève (instrument ou chant), et d’une deuxième partie, qui consiste en une écoute comparée entre une œuvre figurant au programme limitatif et une œuvre proposée par le jury. La durée de l’épreuve est de 45 minutes.

Programme de la session 2020

Deux œuvres seront à étudier pour cette session :

  • Ludwig van Beethoven : Symphonie n° 5, ut mineur, op. 67
  • Max Richter : Album Recomposed by Max Richter : Vivaldi, the Four Seasons (extraits) : Spring 1 (2’32), Summer 3 (5’01), Autumn 2 (3’08), Winter 1 (3’01), Shadow 3 (3’33)

Détail du programme officiel : CLIQUER ICI

Ce que vous amène l’école de musique de la Lyre decazevilloise

1. Épreuve théorique

  • Apprendre à reconnaître et commenter des extraits des œuvres du programme,
  • S’entraîner à comparer les œuvres imposées avec d’autres œuvres,
  • Reconnaître les styles de musique, les instruments, les tessitures de voix.

2. Épreuve musicale

  • Choisir un morceau sur lequel vous êtes à l’aise,
  • S’entraîner à jouer devant un public,
  • Apprendre à gérer son trac,
  • Corriger ses imperfections en s’enregistrant,
  • Se préparer aux questions du jury.

Organisation

Des séances de 2h00 seront organisées certains samedis de 14h00 à 16h00 sur les semaines scolaires. Il peut aussi y avoir quelques séances organisées sur des périodes de vacances ou jours fériés. Un planning détaillé sera donné mois par mois aux élèves.

Chaque élève devra commander à ses frais le livret du candidat, session 2020, qui servira de manuel de cours : ACHETER ICI

Frais de scolarité

  • Musicien sociétaire de la Lyre decazevilloise : 0 € / an
  • Lycéen domicilié sur Decazeville-communauté : 60 € / an
  • Lycéen extérieur : 100 € / an

Renseignements / inscriptions

Email : contact@lyredecazevilloise.fr
Téléphone : 06.86.70.91.54

, ,

En stage fédéral avec les jeunes du département

Trois élèves de l’école de musique de la Lyre viennent de participer au stage d’orchestre départemental d’harmonie des jeunes de l’Aveyron, organisé du 22 au 27 avril 2019 au centre de vacances « Aux portes des monts d’Aubrac » à Espalion. Depuis plusieurs décennies, ce stage valorisant la musique d’harmonie est porté par la fédération des sociétés musicales de l’Aveyron, en partenariat de nos jours avec Aveyron culture – mission départementale et le conseil départemental de l’Aveyron. Les stagiaires âgés de 10 à 16 ans travaillent un programme d’une haute tenue musicale sous la baguette du Mikael Chamayou, enseignant et chef d’orchestre au conservatoire départemental que l’on ne présente plus.

Nos stagiaires de gauche à droite : Héloïse Tarayre, Alix Tarayre et Charlotte Lewis

C’est devant un auditoire d’environ 150 personnes que s’est déroulé le concert de fin de stage, le samedi 27 avril après-midi à la salle des fêtes de Bozouls. Cette prestation a été unanimement saluée par l’auditoire en présence de Jean-François Galliard (président du conseil départemental), Vincent Bourgues (directeur Aveyron culture) et Jean-Luc Calmelly (maire de Bozouls et conseiller départemental). Notons enfin la présence de trois enseignants de l’école de musique de la Lyre à l’encadrement pédagogique de ce stage, confortant cette exigence de recrutement à Decazeville parmi les meilleurs standards.

NOTRE ALBUM PHOTOS

NOTRE VIDÉO

Une mélodie avec la Lyre Decazevilloise

Lakmé : Le duo des fleurs (Léo Délibes)

[Le saviez-vous ?] :

Conçu pour deux étoiles de l’Opéra Comique, la soprano Marie van Zandt et le ténor Talazac, Lakmé met en œuvre les ressorts les plus efficaces de l’opéra orientaliste : comme chez David et Massenet, la rêverie musicale autour d’une civilisation lointaine comme chez Bizet, l’affrontement du fanatisme religieux et d’une sensualité exacerbée comme chez Meyerbeer, la passion entre deux amants de cultures différentes. Sur un fond luxuriant qui conjugue nature sauvage et fêtes populaires, la rencontre entre la fille d’un brahmane et un officier britannique ravive les tensions communautaires dans les Indes colonisées.

[Le duo des fleurs] :

Le Duo des fleurs ou Sous le dôme épais est un air d’opéra écrit pour une soprano et une mezzo-soprano, de Lakmé de Léo Delibes. Ce duo célèbre fut chanté pour la première fois à Paris en 1883. Cet ensemble vocal est interprété au premier acte, entre Lakmé, la fille d’un prêtre brahmane et sa domestique Mallika, qui vont cueillir des fleurs près du fleuve.

[Dans la culture populaire] :

L’air a acquis une notoriété contemporaine à la suite de son utilisation en 1983 dans le film Les Prédateurs lors d’une scène d’amour entre Catherine Deneuve et Susan Sarandon. La chanson a été utilisée depuis dans plusieurs autres films (L’Opéra imaginaire, True Romance, Bronson, Tomb Raider: Le berceau de la vie et Attila Marcel, L’Impasse), dans des publicités (British Airways, Peugeot 407) et dans la musique populaire anglaise.

Marine Portero et Alix Tarayre présentent le « duo des fleurs » de Léo Délibes avec la Lyre Decazevilloise.