Inscriptions 2021 – 2022

La campagne d’inscription à l’école de musique de la Lyre decazevilloise est ouverte pour la saison 2021 – 2022. La rentrée scolaire est programmée à partir du lundi 20 septembre 2021, selon un planning qui sera communiqué ultérieurement. Les élèves qui rendent un dossier complet d’ici au 14 juillet 2021, seront positionnés prioritairement dans l’emploi du temps de l’établissement.

REGLEMENT DE L’ECOLE DE MUSIQUE

DOSSIER D’INSCRIPTION

TARIFS

LOCATION D’INSTRUMENT

Pour tout renseignement, contactez la permanence administrative sur contact@lyredecazevilloise.fr ou en appelant le 06.86.70.91.54

 

,

Offre d’emploi : professeur (H/F) de flûte traversière

Fondée en 1920, l’école de musique de la Lyre decazevilloise s’est développée au fil des décennies avec l’objectif constant de proposer une offre de formation de qualité et attrayante sur le territoire de Decazeville communauté. Son fonctionnement structuré autour de l’orchestre d’harmonie, vise à former de futurs musiciens en suscitant le plaisir de l’invention et de la pratique musicale dans le cadre d’un référentiel éducatif national.

Dans le cadre d’un congés maternité, du lundi 20 septembre 2021 au dimanche 2 janvier 2022, l’école de musique recrute un(e) enseignant(e) artistique discipline FLÛTE TRAVERSIÈRE & ÉVEIL MUSICAL, pouvant compléter son service en formation musicale.

CDD de remplacement à temps non complet : convention collective ÉCLAT (ex-animation).

TÉLÉCHARGER LA FICHE DE POSTE

 

Les candidatures (lettre de motivation + CV) sont à adresser avant le 1er août 2021.

M. Laurent TARAYRE, Président de la Lyre decazevilloise
École de musique, 78 esplanade Jean-Jaurès 12300 DECAZEVILLE ou par e-mail : contact@lyredecazevilloise.fr

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la permanence administrative au 06.86.70.91.54

Réouverture de la Lyre decazevilloise

Depuis le mercredi 19 mai 2021, des notes de musique résonnent à nouveau sur l’esplanade Jean-Jaurès à Decazeville. Élèves et professeurs de l’école de musique de la Lyre decazevilloise ont enfin pu se retrouver physiquement. Le dernier décret autorise en effet la réouverture de l’essentiel des activités des écoles de musique et conservatoires (sauf la danse avec contact et la chorale pour les structures concernées), tout en respectant un protocole sanitaire spécifique. Le plaisir de se retrouver, de pouvoir échanger et de pratiquer son art aura ravi tous les musiciens, de l’éveil musical jusqu’aux adultes.

Les élèves de l’école de musique retrouvent en présentiel leurs enseignants.

De nouveaux défis relevés

La Lyre a fait face, depuis le début de cette crise, à une multitude de défis. L’enseignement et l’apprentissage de la musique en virtuel sont loin d’être des choses évidentes. La pratique en orchestre d’harmonie – le cœur de métier de l’association – n’est pas quelque chose qui peut se faire facilement sur un écran. Pour cela, il aura fallu se réinventer, développer le numérique dans les apprentissages. Une révolution culturelle dans les mœurs et les pratiques s’il en était ! Pour preuve, les musiciens de l’orchestre d’harmonie auront appris à s’enregistrer chacun chez soi et après une première expérience remarquée autour de Camille Saint-Saëns, un deuxième projet autour de la musique de Jean-Michel Jarre sera mis en ligne sur internet d’ici au début de l’été.

Plus de 6 mois de cours sur internet à l’école de musique, entre le 29 octobre 2020 et le 19 mai 2021.

Retrouver des perspectives

Il suffisait de voir le sourire des sociétaires lors de la première répétition de l’orchestre pour comprendre que cette réouverture est un véritable soulagement pour cette association historique de Decazeville. Cette séance de reprise a été ponctuée d’une vibrante Marseillaise, afin de célébrer l’événement tout en se projetant déjà vers les futures prestations. D’aucuns voyant déjà la Lyre decazevilloise se produire pour la fête de la musique, la fête nationale ou tout simplement à l’occasion d’une aubade en plein air. Avis aux mélomanes, tendons l’oreille !

Première répétition d’orchestre, le mercredi 19 mai 2021, après 6 mois d’interruption.

, ,

Les archives sonores de la Lyre decazevilloise

Le confinement prolongé du secteur culturel, concernant notamment l’activité musicale associative, est propice à des travaux documentaires. Après la publication de l’ouvrage Musiques à ciel ouvert en octobre dernier, relatant largement l’histoire de la musique d’harmonie à Decazeville, ce sont désormais les archives sonores de la Lyre qui sont mises à l’honneur. La discographie de l’association, parfois méconnue de ses contemporains, fait l’objet d’importantes recherches et travaux de restauration que l’on peut désormais retrouver et écouter sur la plateforme numérique Soundcloud.

CLIQUER ICI

D’ores-et-déjà des concerts du début des années 2000, mais aussi les créations du concours de composition à l’occasion du centenaire de la Lyre, sont versés au patrimoine sonore et immatériel de l’orchestre Decazevillois au fil de l’avancement de la campagne de collecte. Chaque titre, dont la source est parfois dégradée, bénéficie d’une restauration numérique avant sa mise en ligne. Cette plateforme a vocation à être fréquemment actualisée, aussi n’hésitez pas à y revenir pour y découvrir les nouvelles trouvailles du passé, mais aussi les réalisations plus actuelles !

NOS ALBUMS

NOTRE CATALOGUE

, ,

La Lyre decazevilloise s’enregistre

Alors que l’orchestre d’harmonie est à l’arrêt une fois encore depuis octobre 2020, la continuité et la permanence de la Lyre decazevilloise sur le territoire est au cœur de toutes les préoccupations. La pratique musicale en amateur doit encore attendre des jours meilleurs pour s’exprimer dans les fêtes de village, les cérémonies patriotiques ou les salles de concert. Avec le souci de maintenir la fibre musicale et le lien entre les sociétaires, l’association s’est tournée vers l’enregistrement studio. Cette démarche va contribuer à alimenter une discographie déjà existante, au sein d’archives sonores restaurées, qui seront présentées ultérieurement.

Tous ensemble, mais chacun chez soi !

Dernièrement en février 2021, dans le cadre de la célébration du centième anniversaire de la mort du compositeur Camille Saint-Saëns, la Lyre decazevilloise a réinterprété à sa façon, la Marche royale du Lion, extraite du Carnaval des animaux. Particularité s’il en était, cet enregistrement a été réalisé en mode confiné, chacun chez soi, en raison de la pandémie sanitaire Covid-19. Une première technique sous cette forme dans l’histoire de la Lyre.

Chaque sociétaire enregistre séparément sa partition, avant une mise en commun au mixage.

Un bestiaire musical

Saint-Saëns composa cette fantaisie zoologique en 1886, au cours de ses vacances dans un petit village autrichien. Il ne s’agit pas de musique sérieuse mais d’une parenthèse humoristique dans l’œuvre du compositeur. Créé durant le Carnaval de Paris, à l’occasion du Mardi Gras, elle fut rejouée pour fêter la mi-carême. Le compositeur interdit ensuite l’exécution publique de cette œuvre de son vivant, excepté Le Cygne. L’œuvre ne sera rejouée qu’en 1922 et obtiendra un succès immense dans le monde entier, succès jamais démenti depuis.

De nouveaux projets à venir

Dès à présent, le succès de cette première réalisation en appelle d’autres. La Lyre va notamment revisiter la musique de Jean-Michel Jarre, dans une version orchestre à vents avec instruments électroniques, avant de se consacrer éventuellement à la musique baroque et pourquoi pas en suivant, à des œuvres du patrimoine musical Decazevillois d’hier ou d’aujourd’hui. Le répertoire de la Lyre, dont l’exigence musicale est le fil conducteur, fait preuve de résilience tout en évoluant avec son temps. Il suffit de tendre l’oreille sur le site internet de l’association pour le découvrir ou le redécouvrir !

© Lyre decazevilloise, février 2021
Carnaval des animaux, Camille Saint-Saëns
« La marche royale du lion », arrangement Matt Kingston
Enregistrement confiné en multi-pistes
Mixage : Maco studio (Decazeville), Loïc Randeynes

Les musiciens sociétaires

  • ANDRÉ Vincent saxophone ténor
  • CAYLA Catherine saxophone alto
  • DELTEIL Clément trompette
  • MARTINAT Didier trombone, tuba
  • MARTINAT Régine saxophone alto, saxophone baryton
  • NOYELLE Paul saxhorn basse
  • NOYELLE Thomas saxhorn basse
  • RANDEYNES Loïc percussions d’orchestre, piano, cordes additionnelles
  • SECONDO Jean-Pierre trompette
  • TARAYRE Alix clarinette
  • TARAYRE Héloïse trompette
  • TOVAR Christiane glockenspiel
  • TRUEL Évelyne flûte traversière

Les conseillers techniques

Nous remercions les personnalités suivantes, qui nous ont aimablement accompagné dans cette réalisation par leurs conseils bienveillants et leur expérience en enregistrement.

  • BOREAU Olivier trombone, euphonium, directeur EMM Blanzy
  • COUSTOU Valérie saxophone, CRD Carcassonne
  • MICHON Patrick cor d’harmonie, Pern
  • NAGATA Miki trombone basse, CRD Tulle
  • VIEULES Florent trompette, EDM Lyre decazevilloise, ERI Figeac

Rentrée scolaire 2020-2021

L’école de musique de la Lyre decazevilloise fait sa rentrée. Cette reprise se déroule bien évidemment avec un protocole sanitaire permettant d’accueillir tous les élèves dans un cadre serein, propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective.

Véritable institution locale depuis 1900, la Lyre propose un enseignement tourné vers les instruments à vent (flûte traversière, clarinette, saxophone, trompette, trombone et tuba) mais aussi à percussion (batterie, timbales, xylophone…), autour de l’orchestre d’harmonie.

Le goût de la musique se développe dès le plus jeune âge ! Aussi la Lyre decazevilloise accueille les enfants dès l’âge de 3 ans. Son équipe éducative se compose de professeurs qualifiés et enthousiastes. Les enseignements dispensés s’articulent autour d’une progression établie nationalement par la Confédération Musicale de France, avec une pédagogie moderne et ludique.

Débutant ou confirmé, enfant ou adulte, l’école de musique de la Lyre saura vous accueillir dans un esprit associatif et convivial, mais aussi à l’écoute de chacun.

La pratique en orchestre est l’identité de la Lyre depuis 120 ans. Elle permet de progresser et surtout de vivre des moments de rencontre et d’échange à travers une activité gratifiante.

Aidée par « Decazeville-communauté », l’école de musique propose des tarifs attractifs sans jamais sacrifier à la qualité des contenus éducatifs. Grâce à l’action de mécénat, un dispositif de « musique solidaire » accompagne aussi l’accessibilité du plus grand nombre à l’enseignement artistique.

Des permanences pour les inscriptions sont programmées :

  • les mardis 8 et 15 septembre de 18h00 à 19h30 ;
  • les mercredis 9 et 16 septembre de 13h30 à 15h00 ;
  • puis les samedis 12 et 19 septembre de 10h30 12h00.

Rendez-vous dans les locaux de l’association à Decazeville au 78 esplanade Jean-Jaurès, face au jardin public et son kiosque à musique. Renseignements au 06.89.07.76.37 ou contact@lyredecazevilloise.fr

TÉLÉCHARGER NOTRE DOCUMENTATION DE RENTRÉE

,

Noël en musique avec la Lyre decazevilloise

Dans le cadre du marché de Noël organisé par la ville, la Lyre decazevilloise et son école de musique viennent de proposer un concert en l’espace Yves-Roques dont l’acoustique est très appréciée. Un public de mélomanes réuni en tribune s’est déplacé lors de l’après-midi du dimanche 15 décembre 2019, profitant d’un récital de qualité donné dans le confort douillet de cette salle de spectacles.

Un public de mélomanes occupe la tribune de la salle Yves-Roques.

Susciter des vocations

Après un propos préliminaire du président Laurent Tarayre, les grands élèves de l’école de musique se sont succédé sur scène. Ensembles de saxophones, clarinettes et flûtes traversières ont animé le début de concert sous la conduite de plusieurs professeurs de l’école de musique, des enseignants diplômés et qualifiés qui montrent le travail ainsi réalisé dans leur classe d’instrument. Ces auditions sont aussi l’occasion de promouvoir les instruments parfois méconnus qui composent l’orchestre d’harmonie et de susciter pourquoi pas de nouvelles vocations. N’oublions pas de citer la classe d’orchestre de l’école de musique, cet ensemble pédagogique destiné à former les futurs musiciens de la Lyre decazevilloise, qui a fait une prestation remarquée sous la direction de Charlotte Lewis et Alix Tarayre.

Alix Tarayre met ses compétences au service de l’orchestre d’harmonie.

La Lyre aimerait recruter davantage

Rappelons que la Lyre decazevilloise cherche à recruter davantage pour son orchestre d’harmonie dans les instruments à vent et percussion. Elle lance aussi un appel à ses anciens sociétaires installés sur le territoire qui pourraient lui apporter une précieuse contribution. En outre, l’orchestre porte l’ambition de s’ouvrir plus largement aux musiciens pratiquant piano, guitare électrique et guitare basse afin de constituer une section rythmique qui permettrait d’aborder de nouveaux répertoires. On se souvient aussi à ses débuts et durant presque un quart de siècle, que la Lyre decazevilloise a été constituée de cordes tels le violon et le violoncelle. Héritière de la longue tradition musicale des cités minières, la Lyre est attachée à la convivialité et à l’idée d’une culture à la portée de tous dans un répertoire qui évolue avec son temps mais dont l’exigence musicale est le fil conducteur.

Les sociétaires font vivre avec passion, un héritage de 120 ans de musique à la Lyre decazevilloise.

120 ans de musique

La musique d’harmonie est présente depuis la fin du 19ème siècle sur le bassin minier, à l’image des nombreuses sociétés musicales qui étaient en activité comme l’harmonie des mines de Cransac, l’harmonie aubinoise ou encore celle de Viviez-Penchot. L’orchestre de la Lyre, dernière formation d’harmonie du territoire et qui fêtera en 2020 son 120ème anniversaire, a assuré un récital en seconde partie de concert. Le chef de musique Didier Martinat a proposé un programme d’une belle tenue interprété dignement par la vingtaine de sociétaires. Le public de mélomanes, parmi lesquels le maestro italien Claudio Tabone venu dans le cadre d’une délégation italienne au marché de Noël de Decazeville, a pu apprécier notamment l’interprétation de « La mort d’Ase d’après Peer Gynt » de E. Grieg, « Amazing grace » (Negro spiritual) ou encore « La marche pontificale » de Ch. Gounod, sans oublier les cantiques et chants de Noël de circonstance. Ne doutons pas que la Lyre decazevilloise ne tardera pas trop à se faire de nouveau applaudir en sa ville.

NOS VIDÉOS

,

La résidence Tinel fête Noël avec la Lyre decazevilloise

Dans le cadre des festivités de Noël à Decazeville et sous l’égide de la municipalité représentée par Marie-Hélène Murat-Guiance en charge des affaires sociales, la Lyre decazevilloise a proposé un récital aux résidents de l’EHPAD Tinel. Rappelons que cet établissement qui est situé dans le quartier de Trépalou et attenant au centre hospitalier accueille des personnes âgées dépendantes. Ce temps musical organisé le dimanche 15 décembre 2019 en matinée marquait un moment fort de solidarité entre la Lyre et les aînés de la ville, et c’est peu dire que la venue de l’orchestre d’harmonie était très attendue.

La Lyre propose un récital pour les résidents de Tinel.

Les résidents et leur famille ont apprécié la quinzaine de musiciens sous la conduite du chef de musique Didier Martinat qui a proposé tambour battant, un répertoire de circonstance composé d’œuvres classiques, d’airs traditionnels et bien sûr de chants de Noël. La représentation a été ponctuée par une collation offerte à tous, et avant de rejoindre la salle de spectacles Yves-Roques pour la suite des festivités, la Lyre decazevilloise a souhaité de joyeuses fêtes à l’ensemble des résidents et leur famille, mais aussi au personnel dévoué de cet établissement.

NOTRE ALBUM PHOTOS

NOTRE VIDÉO

Stage de direction d’orchestre 2019

L’association Aveyron culture, mission départementale est un acteur majeur dans le développement de la pratique musicale en amateur sur le département. Son référent musique Mikaël Chamayou, fin connaisseur du milieu de l’orchestre d’harmonie vient d’organiser un stage de direction d’orchestre à Marcillac-Vallon afin de répondre aux besoins exprimées par les sociétés musicales aveyronnaises. Durant deux jours et demi, l’école de musique de la Lyre decazevilloise a envoyé Alix Tarayre, l’une de ses grandes élèves souhaitant s’initier à cette fonction de chef d’orchestre, lors de journées alternant travail théorique sur table et pratique d’orchestre avec la bienveillance et le concours des musiciens de l’harmonie de Marcillac-Vallon.

Le chef d’orchestre

Si à l’origine les orchestres ne nécessitaient pas de chef, la complexité croissante des œuvres et l’élargissement de l’orchestre à partir du 19ème siècle, ont rendu le chef d’orchestre indispensable. La fonction de chef d’orchestre implique de nombreuses compétences avec un solide bagage musical, dont des connaissances en écriture, harmonie, orchestration et en analyse musicale. À la personnalité et au charisme s’ajoutent des compétences d’organisation et de gestion pour fédérer, communiquer et travailler avec ces musiciens. Il gère les choix artistiques de l’orchestre, infléchit et s’implique de plus en plus dans son devenir, sa politique de diffusion, son engagement auprès du public, l’invention de programmes de formes nouvelles ou innovantes. Le chef d’orchestre est un véritable médiateur de la musique, un intermédiaire entre les répertoires, l’orchestre et le public.

L’harmonie de Marcillac-Vallon prête son concours à ce stage de direction.

Un formateur de qualité

Jérôme Lézian est un tromboniste issu de la classe de Dominique Dehu au conservatoire de Montauban et il pratique en parallèle dans le domaine de l’orchestre d’harmonie. Ses études musicales en trombone se poursuivent au conservatoire de Toulouse dans la classe de Daniel Lassalle et David Locqueneux, puis au conservatoire de Lyon dans la classe de Jean-Noël Gamet. Titulaire d’une licence en musicologie ainsi que d’un diplôme d’état de professeur de trombone, il s’oriente vers la direction d’orchestre en développant ses aptitudes auprès de l’orchestre départemental d’harmonie du Tarn-et-Garonne, mais aussi en intégrant la classe de direction d’orchestre du conservatoire de Toulouse de Stéphane Cardon et Jean-Guy Olive. Il est actuellement professeur de trombone et tuba à l’école municipale de musique de Castelsarrasin.

Jérôme Lézian transmet avec passion et talent l’art de la direction d’orchestre.

La direction musicale à la Lyre

Pour l’essentiel de ses 120 ans d’histoire, la direction musicale de la Lyre decazevilloise est une affaire de personnes qualifiées, le plus souvent musicien de carrière. Cette fonction qui s’appelle « chef de musique » dans le milieu de l’orchestre d’harmonie, requiert tout comme dans son équivalent symphonique, un ensemble de compétences techniques, des qualités artistiques mais aussi des aptitudes en gestion de groupe. On peut préciser que le premier chef de métier appelé à la direction de la Lyre est M. Gabriel Lefebvre entre 1906 et 1919, violoniste de formation qui étoffera la Lyre decazevilloise d’un orchestre symphonique. Notons aussi que la plus longue titulature de chef de musique revient à ce jour à M. Raymond Robin, clarinettiste et ancien sous-chef de musique militaire, avec 37 ans de direction à la Lyre decazevilloise entre 1946 et 1983.

Alix Tarayre se forme en direction d’orchestre avec les conseils de Jérôme Lézian.

Un stage soutenu

Ce stage offre un travail complet sur le développement des principaux éléments nécessaires pour diriger un ensemble instrumental. Cette formation répond à de nombreuses et diverses demandes, ainsi que ce soit pour diriger ou pour apprendre à faire travailler : un orchestre d’élèves (formation junior, orchestre de fins de cycles..), une classe d’instrument (des ensembles instrumentaux pour des auditions, des concerts), de musique de chambre, un orchestre d’harmonie, un orchestre symphonique, un chœur, une maîtrise, une classe de formation musicale, etc. Les contenus s’articulent autour de différentes thématiques comme la gestique, la pédagogie, l’analyse, l’harmonie et l’orchestration. Plus largement, ce stage contribue au développement personnel en améliorant sa connaissance de soi, sa communication, son charisme, sa compréhension des autres, mais aussi la gestion de la dynamique humaine, des émotions et de la sensibilité artistique nécessaires à l’interprétation d’une œuvre musicale.

NOTRE ALBUM PHOTOS

NOTRE VIDÉO

Tous en rythme à la Lyre decazevilloise

Un stage de percussions vient de se dérouler dernièrement dans les locaux de la Lyre decazevilloise, le samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2019. L’occasion était donnée de rassembler autour du musicien professionnel Sébastien Gisbert une douzaine de percussionnistes débutants mais aussi plus aguerris, venus de l’ensemble du département et parfois au-delà.

Aveyron culture, acteur départemental

Ce projet musical et pédagogique est à l’initiative de Mikaël Chamayou, animateur musique auprès de Aveyron culture, mission départementale. Cette association présidée par Jean-François Galliard, est dédiée au développement de la culture sous toutes ses formes en Aveyron. Elle y participe en intervenant directement sur des opérations touchant les domaines des arts visuels, du spectacle occitan, du théâtre, de la musique, de la danse, de la voix, de la formation et du patrimoine. Cinq dispositifs accompagnent les collectivités et les acteurs culturels aveyronnais dans l’élaboration de leurs projets : “Éducation artistique et culturelle”, “Ingénierie culturelle territoriale”, “Pratiques amateurs et professionnelles”, “Culture et lien social” et “Culture et patrimoine”. Enfin, centre de ressources ouvert au plus grand nombre, elle apporte également son appui technique, logistique et artistique à ses partenaires locaux, en participant ainsi à l’attractivité du territoire.

Aveyron culture, mission départementale est le porteur de projet d’un stage d’une grande qualité.

Sébastien Gisbert, le rythme dans la peau

Né en 1987, Sébastien Gisbert est lauréat d’un premier prix au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse (CNRT), dans la classe de percussions de Michel Ventula, avant d’obtenir le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musique (DNSPM) à l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse. Parallèlement à ce brillant parcours, sa curiosité et son éclectisme le poussent à voyager, à rencontrer des artistes du monde entier et à découvrir une multitude de percussions ethniques (cubaines, africaines, indiennes…) qu’il intègre immédiatement dans son jeu. Au fil des projets, il intègre de très nombreuses formations dont l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Toulouse Wind Orchestra, les Saqueboutiers de Toulouse, l’Orchestre Symphonique Tunisien parmi les plus prestigieuses. Aujourd’hui musicien indépendant, il est également professeur de percussions en l’école de musique sur Toulouse et il intervient lors de «Master class» dans des conservatoires, des écoles de musique ou encore des festivals. En juillet 2019, il fonde et assure la direction de la première académie de Percussions de France « Percu’Sud » avant de créer cette même année, sa propre compagnie musicale « Écoute ton Bruit ».

Sébastien Gisbert fait vivre avec talent l’art de la percussion.

Programme de haute tenue

Ce ne sont pas moins de 10h00 de formation en deux jours, qui ont été proposées aux stagiaires, ce qui correspond à l’équivalent de deux trimestres de cours en école de musique ! Les contenus ont permis d’aborder le perfectionnement instrumental, le travail d’interprétation du répertoire pour percussions, la musique de chambre (petits ensembles : duo, trio, quatuor) mais aussi en plus grand ensemble sans oublier l’initiation à l’improvisation et à la pratique des percussions corporelles. Ces différents apprentissages ont fait l’objet d’une restitution publique dans les locaux de la Lyre, le dimanche en fin d’après-midi. L’assistance a chaleureusement remercié l’intervenant Sébastien Gisbert, qui a mené un travail d’une très grande qualité tant sur le plan musical, que dans ses dimensions humaines très appréciées.

Les stagiaires sont réunis en ensemble de percussions.

Classe de percussions à Decazeville

L’école de musique de la Lyre decazevilloise est l’un des rares établissements de droit privé sur le département à disposer d’une classe de percussions. La particularité de la percussion d’orchestre, c’est le nombre important de pratiques instrumentales différentes. L’école de musique de la Lyre forme des musiciens polyvalents qui sont capables de jouer aussi bien de la caisse claire, des timbales d’orchestre, des claviers (vibraphone, xylophone, marimba) mais aussi de la batterie (rock, jazz). Cette formation complète vise aussi à élargir l’offre éducative sur le territoire, là où l’essentiel des élèves ne peuvent parfois s’orienter que vers la batterie. C’est aussi une façon d’intégrer ces musiciens à une pratique d’orchestre d’harmonie au sein d’un vaste pupitre, là où il ne peut y avoir généralement qu’un seul batteur en même temps dans d’autres types de formations. A la Lyre, chaque élève à accès à un vaste parc d’instruments avec des cours dispensés par Rémi Hochart, premier prix de percussions en conservatoire, un enseignant talentueux qui vient spécialement de Brive toutes les semaines.

Rémi Hochart est titulaire de la classe de percussions à la Lyre decazevilloise.

NOTRE ALBUM PHOTOS

NOS VIDÉOS