,

La culture nippone s’invite à la Lyre Decazevilloise

Le début d’année 2019 marque l’arrivée d’une nouvelle enseignante à l’école de musique de la Lyre. A l’occasion d’un remplacement de quelques semaines jusqu’au printemps, Miki Nagata assurera l’intérim de professeur de trombone, tuba et formation musicale. Cette jeune musicienne installée à Toulouse et originaire du Japon, fait valoir une expérience musicale de très haut niveau : deux licences de musique (Tokyo et Lyon), premier prix de trombone au conservatoire de Toulouse, premier prix division honneur au concours national de trombone à Épinal, diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM) au conservatoire national supérieur de musique de Lyon. Brillante étudiante, Miki Nagata complète aujourd’hui sa formation en préparant le diplôme d’état de professeur de musique à l’institut supérieur des arts de Toulouse.

Miki Nagata est adepte du trombone depuis le collège.

Née en 1987 à Kanagawa, non loin de Tokyo, Miki Nagata commence le trombone à 12 ans dans l’orchestre d’harmonie de son collège. Séduite par la sonorité de cet instrument, elle poursuit ses études musicales jusqu’au niveau universitaire. A la fin de son cursus au Japon, elle arrive en France pour y poursuivre ses études, d’abord à Lyon puis à Toulouse. Miki admire les grands trombonistes français comme Michel Becquet dont le son ne peut qu’être enchanteur et qui possède une âme.

Miki Nagata est une concertiste accomplie.

Concertiste accomplie, on retrouve Miki Nagata dans de nombreuses formations : ensemble de trombones de Toulouse, orchestre national du Capitole, orchestre régional d’Avignon-Provence… Elle a aussi donné plusieurs récitals en duo trombone et orgue avec son amie Kaori Sakai dans le sud-ouest de France et dans la région grenobloise. N’oublions pas de citer « Miyabi », son ensemble de trombones exclusivement féminin créé en 2011. Ce quatuor dont le nom « Miyabi » signifie élégance en français, s’est produit notamment au festival de trombone d’Avignon à l’initiative de l’association des trombonistes français en juin 2018. Son répertoire divers aussi bien au niveau des époques qu’au niveau culturel, traverse le temps depuis la musique de la Renaissance jusqu’à nos jours avec des couleurs musicales issues à la fois du répertoire japonais, français, allemand, italien et plus récemment américain avec des musiques de film notamment.

Miki Nagata en duo trombone et orgue avec son amie Kaori Sakai.

L’association Lyre Decazevilloise et les personnels de l’école de musique se joignent aux élèves et à leurs familles pour souhaiter la bienvenue à Miki Nagata durant ces quelques semaines parmi nous.

VIDÉO : MIKI NAGATA ET L’ENSEMBLE MIYABI

 

La Lyre élargit sa palette sonore

La Lyre Decazevilloise n’est pas peu fière de mettre en avant l’augmentation des effectifs de son orchestre d’harmonie. En effet depuis la rentrée de septembre 2018 un nouvel élan semble se mettre en place, porté par la forte croissance de son école de musique (+22%), mais aussi complété par l’arrivée de nouveaux musiciens venus de l’extérieur, sans oublier le retour d’anciens musiciens dans les rangs qui s’étaient éloignés un temps de l’orchestre. Pas moins de dix nouveaux musiciens complètent l’effectif decazevillois à la satisfaction générale.

A cette occasion, le conseil d’administration a souhaité étoffer la palette sonore de l’orchestre en dotant l’un de ses sociétaires d’un tout nouvel instrument dans l’histoire de cette harmonie fondée en 1900 : un saxhorn baryton à palettes.

Le terme générique saxhorn désigne tous les instruments à vent de la famille des cuivres brevetés en 1845 à Paris par le facteur d’instruments belge Antoine-Joseph Sax, connu sous le nom d’Adolphe Sax (1814-1894). Les saxhorns constituent l’un des nombreux dérivés du bugle à pistons apparus au XIXe siècle. Ils ont fourni aux musiques militaires une série homogène de cuivres à pistons, en lieu et place de l’ensemble quelque peu disparate d’instruments à pistons utilisés depuis 1825. L’armée française adopta dès sa création la famille des saxhorns, qui figure dans l’ouvrage de Jean-Georges Kastner, intitulé « manuel général de musique militaire à l’usage des armées françaises », publié à Paris en 1848.

La nouvelle acquisition de la Lyre dotée d’un système moderne de palettes, se veut être un instrument ayant un lien de parenté avec le tuba dit wagnérien. Le compositeur allemand Richard Wagner (1813-1883) voulait un instrument à la croisée du cor et du trombone. En 1851, Moritz de Berlin lui fournit le premier jeu de tubas wagnériens pour sa tétralogie et par la suite, d’autres compositeurs, comme Strauss, ont écrit pour cet instrument.

Clément Delteil reçoit en dotation le nouveau saxhorn baryton à palettes.

,

Orchestre et orgue célèbrent le nouvel an

Une fois encore, l’église Notre-Dame de Decazeville a accueilli un très large public de mélomanes. En ce dimanche 6 janvier 2019, le traditionnel concert du nouvel an donné par la Lyre Decazevilloise et son école de musique a une fois de plus confirmé sa réputation. En première partie, des élèves de l’école investissent le chœur de Notre-Dame en présentant un répertoire en petite formation (duo, trio…). Réalisée 3 mois après le début des cours, cette représentation permet à certains musiciens de découvrir le plaisir de se produire face à un public. D’autres, déjà rompus à cette discipline, s’enivrent de cette sensation magique de la scène, mêlant le tract et l’exaltation.

Des grands élèves de trompette interprètent un duo.

Vient le tour de la classe d’orchestre, cet orchestre-école permettant aux apprentis musiciens de s’initier à la musique d’ensemble. Le répertoire a visé éducative est présenté sous la direction de Charlotte Lewis et Alix Tarayre, deux élèves s’exerçant à l’art de la direction d’orchestre. Là encore dans le cadre d’un cursus éducatif complet, la pratique collective autour de l’orchestre d’harmonie est le fil conducteur des apprentissages pour tous les élèves de l’école.

Un public de mélomanes est venu en nombre.

Avant de céder la place à l’orchestre de la Lyre, l’intermède musical est assuré sur l’orgue Cavaillé-Coll à l’occasion d’un récital de Loïc Randeynes. Cet instrument inauguré le 11 décembre 1874, comporte deux claviers manuels (grand orgue, 5 jeux ; récit expressif, 6 jeux) et un pédalier à l’allemande. Le public a pu apprécier entre autres, des œuvres de gospel, Saint-Preux, Bach, Purcell, Beethoven… mais aussi un clin d’œil au répertoire folklorique par l’interprétation inédite à l’orgue de « Lou Mazuc », cette chanson en occitan languedocien qui décrit la vie simple et rude des buronniers sur le plateau de l’Aubrac.

Loïc Randeynes offre un récital sur l’orgue Cavaillé-Coll.

Maître d’œuvre de ce concert, l’orchestre d’harmonie de la Lyre prend la suite sous la direction de Didier Martinat assisté de Marine Portero. Les musiciens decazevillois déroulent un répertoire éclectique mêlant, musiques de film, airs de Noël, sardane, musiques classique… sans oublier la « marche de Radetzky », célèbre marche militaire viennoise de Johann Strauss père composée en 1848. Le chef de musique Martinat souligne la bonne forme de l’harmonie où des progrès musicaux significatifs sont observés, et qui se voit cette année renforcée d’une dizaine de nouveaux musiciens. Venus pour certains en dehors du périmètre de l’école de musique, formés en interne pour d’autres, mais aussi des anciens musiciens de retour après une absence de plusieurs années dans les rangs de l’orchestre ; la Lyre Decazevilloise accueille de plus en plus de sociétaires montrant une dynamique associative et musicale qui ne cesse de progresser.

Tous les temps forts de la Lyre Decazevilloise sont à suivre sur le site internet lyredecazevilloise.fr, la page Facebook ou la chaine Youtube de l’orchestre.

 

NOTRE ALBUM PHOTOS

 

NOTRE VIDÉO

Les lauréats 2018 de l’école de musique

Cette année, la traditionnelle remise des diplômes aux jeunes musiciens de l’école de musique de la Lyre Decazevilloise s’est déroulée le samedi 22 décembre 2018 en ses locaux de l’esplanade Jean-Jaurès, sous l’égide de la municipalité de Decazeville représentée par le premier adjoint Alain Alonso.

En préambule, le président Laurent Tarayre a rappelé aux élèves et familles présentes, le cadre confédéral de l’organisation des cursus pédagogiques de cet établissement fondé en 1946. Chaque élève y reçoit un enseignement dispensé par des professionnels diplômés et à l’écoute de chacun. Cette école soutenue financièrement par Decazeville communauté propose des cours de musique complets équivalent à ceux proposés dans un établissement public de type conservatoire, et de plus elle permet à ceux rentrant dans les critères communautaires de bénéficier des tarifs les plus avantageux tout en proposant le maximum d’heures de cours dans le cursus souhaité.

Le premier adjoint Alain Alonso remet les diplômes aux récipiendaires au nom de la municipalité.

Concernant Alain Alonso, premier adjoint à la ville de Decazeville, il rappelle le lien profond et inébranlable qui uni l’école de musique à la commune, depuis Paul-Ramadier dès 1946 jusqu’à nos jours, et ce quelque soit la municipalité en place au fil des mandatures. Il met aussi l’accent sur l’orchestre d’harmonie de la Lyre qui fait la renommée de Decazeville depuis le début du 20ème siècle. L’occasion est donnée au premier adjoint de présenter les engagements pour 2019 de la municipalité vis-à-vis de la Lyre : 2ème acompte de subvention pour aider l’harmonie à renouveler ses costumes, travaux de menuiserie et installation d’une VMC dans ces locaux mis en service à la fin des années 70. Ces travaux qui seront mis en œuvre prochainement par les services de la ville, visent à améliorer le confort des installations existantes dans l’attente de la réalisation par Decazeville communauté du pôle musique au centre culturel Pierre-Gadéa, qui attend des perspectives budgétaires plus favorables.

En charge de l’école de musique, Loïc Randeynes rappelle la réorganisation en profondeur de cet établissement depuis 2016 (pédagogie et administratif) et après 24 mois d’un travail ingrat mais nécessaire, la rentrée d’octobre 2018 présente un effectif global en progression de plus de 22% dans un contexte où l’offre éducative musicale et le nombre d’opérateurs sur le territoire se sont très largement élargis ces dernières années. Pas moins de 58 élèves sur des instruments à vent et à percussion fréquentent l’école de musique de la Lyre Decazevilloise et la dynamique retrouvée redonne de la confiance à cette institution locale.

NOTRE VIDÉO

L’orchestre d’harmonie a bien fêté Noël

La Lyre Decazevilloise ce n’est pas seulement 119 années de musique, c’est aussi une aventure humaine et associative qui permet aux sociétaires et à leurs proches de partager ensemble des moments chaleureux. La fête de Noël fait partie de ces temps forts indispensables à la convivialité et à la cohésion du collectif. L’orchestre d’harmonie s’étoffe petit à petit de nouveaux membres, porté par le développement de l’école de musique qui a connu cette année une augmentation de plus de 22% de ses effectifs, auquel se rajoute l’arrivée de musiciens extérieurs qui additionnent leurs talents aux sociétaires formés en interne.

La remontée en puissance de la Lyre Decazevilloise se traduit par la préparation de nouveaux répertoires que cela soit en salle ou en extérieur pour des animations festives. Dès 2019, la Lyre envisage de retrouver une capacité de musique mobile afin de répondre aux sollicitations de plus en plus nombreuses. Chacun se félicite de ces perspectives musicales qui redonnent individuellement, une ambition musicale au collectif.

La fête de Noël des sociétaires s’est déroulée le vendredi 21 décembre 2018 en soirée, après un temps de répétition car les échéances futures arrivent. Un banquet chaleureux s’est tenu dans la foulée où chacun avait préparé des plats de fête accompagnés par des breuvages d’exception. C’est au pied du sapin de Noël de la Lyre que s’est déroulé la distribution des cadeaux, généreusement déposés par le Père Noël comme il se doit, qui avait organisé une tournée anticipée pour l’occasion.

Ce moment privilégié est aussi l’occasion pour le Président Laurent Tarayre de remercier chaque sociétaires pour leur implication tout au long de l’année, sans oublier les « accompagnants », ces petites mains discrètes, bénévoles, le plus souvent en coulisse et loin des projecteurs, qui contribuent efficacement au fonctionnement de l’association et sans lesquels bien des choses ne pourraient se faire à la Lyre Decazevilloise. La rentrée musicale est d’ores et déjà programmée le dimanche 6 janvier 2019 à 15h00, pour le concert du nouvel an de la Lyre Decazevilloise en l’église ND de Decazeville.

NOTRE ALBUM PHOTOS

 

NOTRE VIDÉO

Animations de Noël 2018

C’est par un temps maussade mais dans une ambiance chaleureuse et conviviale, que la Lyre Decazevilloise a participé aux animations de Noël le dimanche 16 décembre 2018. La journée a débuté par une visite à nos aînés du foyer Bellevue où un récital de Noël a été donné sous l’égide de la ville de Decazeville. Ce temps musical fortement apprécié de tous, a été partagé avec les résidents en présence de leurs proches. Par la suite, l’orchestre a été convié par l’association des commerçants Decazeville communauté pour animer le centre ville depuis la terrasse de la tour Cabrol, rue Cayrade. C’était l’occasion pour la Lyre de partager quelques notes de musique avec ses amis de la banda Los Patos venus en voisin depuis Cransac. La Lyre remercie chaleureusement le foyer Bellevue et Marie Helene Guiance en charge de l’action sociale à la ville de Decazeville, Virginie Vernhes représentante de l’association des commerçants Decazeville communauté, sans oublier l’école Hello musique de Decazeville pour leur soutien logistique, acteurs essentiels sans qui ces différentes animations n’auraient pu avoir lieu.

 

NOTRE GALERIE PHOTOS

 

NOTRE VIDÉO

Musique et solidarité : saison 2

Pour la deuxième année consécutive, l’école de musique de la Lyre Decazevilloise met en œuvre un atelier « cuivre » dans le cadre des activités du centre de loisirs des Francas à Decazeville.

Soutenu financièrement par la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées dans le cadre du dispositif « Écureuil et solidarité », cet atelier animé par M. Martinat (enseignant de l’école de musique), vise deux objectifs : permettre au plus grand nombre d’enfants d’avoir un accès à une pratique musicale et à un moindre coût d’une part, mais aussi de sensibiliser ces jeunes élèves au « vivre ensemble » au travers de l’orchestre d’harmonie et des instruments de la famille des cuivres (trompette, trombone et tuba) plus particulièrement d’autre part.

Lors de la saison 1 l’an passé, 13 élèves ont pu bénéficier de cette initiation sur le temps d’accueil périscolaire ; et cette année pour la saison 2, réforme du temps scolaire le mercredi oblige, c’est une dizaine de nouveaux élèves inscrits au centre de loisirs qui bénéficient de ce dispositif éducatif, culturel et solidaire.

Les enfants du centre de loisirs des Francas à Decazeville lors de l’atelier cuivre.

L’école de musique de la Lyre Decazevilloise est particulièrement fière de ce partenariat avec les Francas qui élargie l’offre d’activités du centre de loisirs, et qui contribue au rayonnement culturel du territoire Decazeville communauté. Ces apprentis musiciens qui répètent tous les mercredis matin dans les locaux de l’école Jean Macé à Decazeville participeront prochainement à des concerts avec les autres élèves de l’école de musique de la Lyre Decazevilloise.

L’atelier cuivre joue sur instruments playLITE distribués par l’équipementier Gear4music.

Sainte Cécile 2018 : de la convivialité et des perspectives

La bienheureuse Cécile était une noble romaine, née dans une famille chrétienne de sénateurs au IIème siècle après Jésus-Christ. Mais ce n’est qu’au XIVème siècle d’un orgue a fait son apparition comme symbole iconographique aujourd’hui familier de cette sainte; et ce n’est pas avant la fin du XVIème siècle – lorsque sa ville natale a fondé une académie de musique qui porte son nom – que les célébrations de sainte Cécile sont devenues essentiellement musicales.

Comme chaque année, on célèbre sainte Cécile, patronne des musiciens. La Lyre Decazevilloise n’a pas failli à cette belle tradition et a organisé le samedi 24 novembre 2018, un moment de convivialité dans cette société musicale fondée en 1900. La fête de sainte Cécile, célébrée le 22 novembre dans le calendrier catholique, au-delà de sa signification religieuse, permet de vivre des moments de joie et d’harmonie. C’est une période de retrouvailles, une occasion de rappeler les valeurs de partage et de générosité, de goûter le bonheur simple d’être ensemble.

Laurent Mazars, maître aligotier de la Lyre Decazevilloise.

Lors de ces festivités, l’occasion est donnée au président Laurent Tarayre d’accueillir les nouveaux musiciens dans les rangs de l’orchestre, où chacun se félicite de l’augmentation des effectifs de l’harmonie depuis le début de la saison 2018-2019, mais aussi de faire le point sur l’activité de l’association et des temps forts musicaux à venir. Il n’est pas oublié l’école de musique de la Lyre où les inscriptions sont en très forte augmentation cette année. Après deux années de remise à niveau dans le fonctionnement de l’établissement, ce ne sont pas moins de 22% d’inscriptions supplémentaires qu’il a fallu gérer dès octobre 2018 dans un contexte, nul ne l’ignore, qui n’est pas toujours porteur. Là encore la satisfaction est de mise, fruit d’un travail conduit collectivement depuis 24 mois par l’équipe de direction.

Par la suite, Lucile Maurel (flûtiste) a présenté à l’assistance le compte-rendu de son séjour musical l’été dernier aux Etats-Unis, dans le cadre d’un partenariat entre le Lion’s club Decazeville-Cransac, Blue Lake et la Lyre Decazevilloise. Un article détaillé consacré à ce séjour sera proposé sur notre site.

Lucile Maurel présente à l’assistance son séjour musical aux Etats-Unis.

Pour clôturer, un repas convivial autour d’un aligot a réuni le plus grand nombre des musiciens sociétaires, familles et amis dans la bonne humeur de cette journée placée sous le signe de la musique et de l’amitié.

 

NOTRE ALBUM PHOTOS

 

NOTRE VIDÉO

Fête de Saint-Parthem 2018

A l’invitation du comité des fêtes de Saint-Parthem, la Lyre Decazevilloise a assuré le service musical lors de la fête votive du dimanche 18 novembre 2018. Tout d’abord, rendez-vous était donné en l’église afin d’accompagner la liturgie de la messe dominicale. Sous la direction de Didier Martinat assisté de Marine Portero, la Lyre Decazevilloise a déroulé son programme comprenant des œuvres de Léo Delibes ou Vangelis. Par la suite, l’orchestre s’est présenté devant le monument aux morts où les honneurs militaires ont été rendus aux enfants de la commune « morts pour la France » lors des différents conflits. Pour terminer, c’est au travers d’un programme plus festif et autour d’un vin d’honneur que se sont retrouvés les différents participants, accompagnés comme il se doit par la Lyre.

La Lyre Decazevilloise accompagne la liturgie sous la direction du chef de musique Didier Martinat.

NOTRE ALBUM PHOTOS

 

NOS VIDÉOS

L’armistice de 1918 célébré avec éclat

Après la fin du conflit, les cérémonies de commémoration de l’armistice signé le 11 novembre 1918 s’organisent progressivement. La première se tient en 1919 dans la chapelle des Invalides à Paris, en présence du maréchal Foch. En 1922, le 11 novembre est déclaré fête nationale grâce à l’intervention des anciens combattants auprès du Parlement. Interdites par l’occupant de 1940 à 1944, elles sont régulièrement célébrées depuis 1945. En 2008, alors que le dernier poilu français, Lazarre Ponticelli, vient de disparaître, le sens de cette cérémonie reste intact. Il ne s’agit pas de célébrer la victoire mais “ de rendre hommage aux victimes, combattants ou civils afin que ne sombrent pas dans l’oubli les sacrifices et les souffrances de toute une génération. Il importe à cette occasion de faire de la jeunesse l’héritière des valeurs qu’ils ont défendues ”.

La commémoration de l’armistice de la Première Guerre mondiale a eu lieu ce dimanche 11 novembre. Dès 9h 30, le maire de Decazeville, François Marty, est allé déposer une gerbe de fleurs au mémorial du cimetière de Miramont. Quelques instants plus tard, rejoint par Anne Blanc, députée de la circonscription Villefranche-Decazeville, il a présidé la cérémonie de l’avenue du 10-août-1944. L’imposant cortège a ensuite rejoint le monument aux morts de la place Wilson où deux élèves du collège Paul-Ramadier ont donné lecture de « lettres » de soldats au front avant que le maire ne fasse de même avec le message du président de la République, Emmanuel Macron.

Le fleurissement du monument aux morts a été effectué par Anne Blanc et François Marty qu’accompagnaient les deux collégiens. Les élèves des écoles de Decazeville ont interprété plusieurs couplets de La Marseillaise, accompagné pour cela par les musiciens de La Lyre Decazevilloise.

Par la suite, une cérémonie similaire s’est déroulée en fin de matinée à Firmi en présence d’un public venu en très grand nombre où là encore, écoliers et collégiens se sont brillamment distingués aux côtés des musiciens de la Lyre. L’ensemble des manifestations se sont clôturées autour d’un vin d’honneur républicain animé par l’orchestre d’harmonie.

NOTRE ALBUM PHOTO

 

NOTRE VIDÉO