,

Rencontre musicale avec Alain de Campos

Le samedi 18 mai 2019 à la salle des fêtes de Livinhac-le-Haut

Journée organisée par l’association Zik mineur

A l’occasion d’une session musicale « Master class » autour des risques auditifs d’une part et de la percussion d’autre part, organisée par nos confrères de Zik mineur, l’école de musique de la Lyre Decazevilloise souhaite s’associer à cette démarche éducative en contribuant à la promotion de cette manifestation avec un musicien de renom.

Nous invitons l’ensemble de nos usagers, mais aussi plus largement les musiciens de notre territoire et d’ailleurs à venir rencontrer Alain De Campos, batteur et percussionniste de renommée internationale. Musicien professionnel depuis qu’il a 15 ans, Alain de Campos a joué avec les plus grands tels que Joe Cocker, Zucchero, Phil Collins… Il est aussi compositeur, professeur de musique et chef d’entreprise où sa société Earbay fabrique des protections auditives pour des personnes qui comme lui, veulent continuer à apprécier la musique tout en préservant leurs capacités auditives.

Alain De Campos

Programme de la journée

10h00 à 12h00 : conférence sur les risques auditifs
14h00 à 17h30 : master class de batterie
18h00 : concert de fin de stage

Modalités, tarif et inscription (cliquer sur l’image)

Renseignements téléphoniques

  • Patrice De Luycker au 06.32.06.06.02
  • Paul Peres au 06.80.84.94.13

VIDÉO ALAIN DE CAMPOS

Grandes manœuvres et petits soldats

Dans les coulisses d’un défilé avec la Lyre Decazevilloise

A l’occasion du congrès départemental de la FNACA du Lot le dimanche 26 mai 2019 à Figeac, la Lyre Decazevilloise est sollicitée pour relever l’éclat des commémorations. Cette journée se déroulera en présence de très nombreuses autorités civiles et militaires où plus de 500 personnes sont attendues. Un cahier des charges est d’ores-et-déjà établi depuis plusieurs mois avec les organisateurs figeacois présidés par Michel Larguillé, afin de régler tous les moindres détails protocolaires. L’un des temps forts sera un grand défilé de tradition militaire depuis l’espace Mitterrand situé au foirail jusqu’au monument aux morts près de l’église Saint-Sauveur, où se déroulera la cérémonie officielle. Le fait de se déplacer d’un point A vers un point B dans cet exercice de style, répond à tout un art du défilé et à ses codes. A cet effet, la Lyre Decazevilloise révise ses gammes et pour certains musiciens la notion de pas cadencé est une découverte. Sous l’égide de la ville de Decazeville, le Laminoir 2 est mis à disposition de la Lyre Decazevilloise qui a organisé le samedi 16 mars 2019, une première session de grandes manœuvres. L’occasion est donnée de poser les bases de nouvelles capacités opérationnelles pour l’orchestre, qui passent nécessairement par des premiers pas hésitants mais néanmoins prometteurs. Les apprentissages vont dès à présent se poursuivre et s’amplifier pour parfaire les lignes, développer la cohésion du groupe tout en respectant une vitesse de déplacement précise. Encore quelques semaines de travail seront nécessaires pour effectuer les derniers réglages en musique bien évidemment !

NOTRE VIDÉO

Sur un air d’anniversaire

En ce samedi 9 mars 2019, ce n’est pas jour de carnaval à la Lyre Decazevilloise, mais cela y ressemblerait presque ! A l’occasion de leur répétition hebdomadaire, les musiciens sociétaires ont célébré comme il se doit en musique, les 78 années réunies en la personne de Marine Portero (18 ans) et Didier Martinat (60 ans). Pour la circonstance, chaque musicien est venu en tenue officielle d’apparat, rehaussée d’un gros nœud rose et parfois agrémentée d’une coiffe étoilée scintillante.

Le chef de musique Martinat souffle ses 60 bougies.

Le hasard du calendrier et de situation font que les protagonistes sont nés à quelques jours d’intervalle et partagent tous deux la direction musicale de l’orchestre d’harmonie. C’est en musique que cet anniversaire a été célébré, car les musiciens avait préparé en autonomie un morceau surprise, répété en cachette et ce bien sûr en l’absence des chefs. A l’issue de la répétition, le temps était venu de souffler les bougies et de se restaurer autour d’un moment convivial.

Un moment de convivialité s’est déroulé à l’issue de la répétition.

NOTRE ALBUM PHOTOS
NOTRE VIDÉO

Une musique pour tous et avec tous

Dans le cadre d’un partenariat pour la deuxième année consécutive avec « Francas Loisirs Decazeville », l’école de musique de la Lyre Decazevilloise met la musique à la portée de tous, grâce à une pédagogie basée sur l’apprentissage collectif.

Notre constat éducatif part du principe que le groupe agit sur l’individu, le groupe est dynamique, le groupe induit des attitudes que la solitude ignore. Cette pédagogie du groupe peut (ou doit) être utilisé dans l’enseignement. Si elle est connue dans le milieu de l’enseignement général, elle ne l’a guère été dans les usages de l’enseignement instrumental pour lequel, le plus souvent, au moins en France, on a préféré l’enseignement individuel réunissant un professeur et un élève.

Notre pédagogie, par l’acquisition de savoir-faire, participe à la construction de l’individu et à son épanouissement. Ainsi, apprendre la musique en groupe n’est pas une fin en soi (faire pour faire), mais plutôt un moyen de se construire avec et à travers l’autre, par l’art.

Notre objectif est de prendre en compte cette dimension sociale en adaptant et en renouvelant sans cesse nos moyens pédagogiques. Chaque atelier, chaque groupe, à tout âge de la vie, est un microcosme avec son équilibre qui lui est propre.

Certains de nos élèves resteront plusieurs années, d’autres seulement une année, au final ce qui importe c’est ce que chacun gardera de cette expérience, de quelle manière cela aura contribué à son chemin de vie.

NOTRE VIDÉO

, ,

Stage de jazz à Millau : Initiative H

Aveyron culture – Mission départementale et Millau en Jazz, en partenariat avec le Conservatoire de l’Aveyron – musique & théâtre, proposent un nouveau stage de jazz autour de l’univers du Big band Initiative H, du 2 au 4 mai 2019 au Théâtre de la Maison du Peuple de Millau. Avant d’assurer la première partie de l’ensemble Initiative H, les stagiaires travailleront en immersion musicale un répertoire singulier autour du jazz et de l’improvisation avec David Haudrechy et Nicolas Gardel.

Public : tous les instruments

Niveau minimum : 2ème cycle d’école de musique ou 4 à 5 années de pratique instrumentale. Une pratique a minima de l’improvisation est souhaitable. Plusieurs groupes de niveaux différents seront constitués.

Nombre de participants limité selon les places disponibles en fonction des critères suivants : répartition des instruments, provenance géographique, ordre chronologique.

Renseignements / inscription : clic sur le logo

« Initiative H » : le big band toulousain qui monte

Stage d’orchestre pour les élèves âgés de 12 à 16 ans

Depuis plus de 40 ans la Lyre Decazevilloise est affiliée à la Fédération Départementale des Sociétés Musicales de l’Aveyron (FDSMA) et à ce titre, nous contribuons à l’essor de la pratique musicale en amateur sur le département de l’Aveyron, tout particulièrement autour de la musique pour orchestre d’harmonie.

La Fédération Départementale des Sociétés Musicales de l’Aveyron communique

Stage de l’orchestre départemental d’harmonie des jeunes (ODHJ) de l’Aveyron du 22 au 27 avril 2019, en partenariat avec Aveyron Culture – mission départementale et le soutien du conseil départemental de l’Aveyron.

Présentation du stage

Ce stage s’adresse aux musiciens (instruments à vent et percussions) âgés de 12 à 16 ans ayant au moins 2 ans révolus de pratique instrumentale. L’encadrement du stage est assuré par des professeurs qualifiés du département ou de la région Occitanie. La formation musicale verra alterner des séquences de travail par pupitre (avec un professeur) et des répétitions en orchestre sous la direction musicale de Mikaël CHAMAYOU.

Hébergement

Le stage se déroule au centre de vacances d’Espalion « Aux portes des monts d’Aubrac »

Concert de fin de stage

Le samedi 27 avril 2019 (lieu à préciser)

Renseignements

Pour toutes questions relatives aux inscriptions (âge limite, hébergement, organisation, etc…), n’hésitez pas à contacter les responsables administratifs :

  • Julie ROCHE, fdsma@free.fr ou 06.86.36.89.82
  • Sylvie BOUCHAUD, 06.15.17.72.42

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

,

La culture nippone s’invite à la Lyre Decazevilloise

Le début d’année 2019 marque l’arrivée d’une nouvelle enseignante à l’école de musique de la Lyre. A l’occasion d’un remplacement de quelques semaines jusqu’au printemps, Miki Nagata assurera l’intérim de professeur de trombone, tuba et formation musicale. Cette jeune musicienne installée à Toulouse et originaire du Japon, fait valoir une expérience musicale de très haut niveau : deux licences de musique (Tokyo et Lyon), premier prix de trombone au conservatoire de Toulouse, premier prix division honneur au concours national de trombone à Épinal, diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM) au conservatoire national supérieur de musique de Lyon. Brillante étudiante, Miki Nagata complète aujourd’hui sa formation en préparant le diplôme d’état de professeur de musique à l’institut supérieur des arts de Toulouse.

Miki Nagata est adepte du trombone depuis le collège.

Née en 1987 à Kanagawa, non loin de Tokyo, Miki Nagata commence le trombone à 12 ans dans l’orchestre d’harmonie de son collège. Séduite par la sonorité de cet instrument, elle poursuit ses études musicales jusqu’au niveau universitaire. A la fin de son cursus au Japon, elle arrive en France pour y poursuivre ses études, d’abord à Lyon puis à Toulouse. Miki admire les grands trombonistes français comme Michel Becquet dont le son ne peut qu’être enchanteur et qui possède une âme.

Miki Nagata est une concertiste accomplie.

Concertiste accomplie, on retrouve Miki Nagata dans de nombreuses formations : ensemble de trombones de Toulouse, orchestre national du Capitole, orchestre régional d’Avignon-Provence… Elle a aussi donné plusieurs récitals en duo trombone et orgue avec son amie Kaori Sakai dans le sud-ouest de France et dans la région grenobloise. N’oublions pas de citer « Miyabi », son ensemble de trombones exclusivement féminin créé en 2011. Ce quatuor dont le nom « Miyabi » signifie élégance en français, s’est produit notamment au festival de trombone d’Avignon à l’initiative de l’association des trombonistes français en juin 2018. Son répertoire divers aussi bien au niveau des époques qu’au niveau culturel, traverse le temps depuis la musique de la Renaissance jusqu’à nos jours avec des couleurs musicales issues à la fois du répertoire japonais, français, allemand, italien et plus récemment américain avec des musiques de film notamment.

Miki Nagata en duo trombone et orgue avec son amie Kaori Sakai.

L’association Lyre Decazevilloise et les personnels de l’école de musique se joignent aux élèves et à leurs familles pour souhaiter la bienvenue à Miki Nagata durant ces quelques semaines parmi nous.

VIDÉO : MIKI NAGATA ET L’ENSEMBLE MIYABI

 

La Lyre élargit sa palette sonore

La Lyre Decazevilloise n’est pas peu fière de mettre en avant l’augmentation des effectifs de son orchestre d’harmonie. En effet depuis la rentrée de septembre 2018 un nouvel élan semble se mettre en place, porté par la forte croissance de son école de musique (+22%), mais aussi complété par l’arrivée de nouveaux musiciens venus de l’extérieur, sans oublier le retour d’anciens musiciens dans les rangs qui s’étaient éloignés un temps de l’orchestre. Pas moins de dix nouveaux musiciens complètent l’effectif decazevillois à la satisfaction générale.

A cette occasion, le conseil d’administration a souhaité étoffer la palette sonore de l’orchestre en dotant l’un de ses sociétaires d’un tout nouvel instrument dans l’histoire de cette harmonie fondée en 1900 : un saxhorn baryton à palettes.

Le terme générique saxhorn désigne tous les instruments à vent de la famille des cuivres brevetés en 1845 à Paris par le facteur d’instruments belge Antoine-Joseph Sax, connu sous le nom d’Adolphe Sax (1814-1894). Les saxhorns constituent l’un des nombreux dérivés du bugle à pistons apparus au XIXe siècle. Ils ont fourni aux musiques militaires une série homogène de cuivres à pistons, en lieu et place de l’ensemble quelque peu disparate d’instruments à pistons utilisés depuis 1825. L’armée française adopta dès sa création la famille des saxhorns, qui figure dans l’ouvrage de Jean-Georges Kastner, intitulé « manuel général de musique militaire à l’usage des armées françaises », publié à Paris en 1848.

La nouvelle acquisition de la Lyre dotée d’un système moderne de palettes, se veut être un instrument ayant un lien de parenté avec le tuba dit wagnérien. Le compositeur allemand Richard Wagner (1813-1883) voulait un instrument à la croisée du cor et du trombone. En 1851, Moritz de Berlin lui fournit le premier jeu de tubas wagnériens pour sa tétralogie et par la suite, d’autres compositeurs, comme Strauss, ont écrit pour cet instrument.

Clément Delteil reçoit en dotation le nouveau saxhorn baryton à palettes.

,

Orchestre et orgue célèbrent le nouvel an

Une fois encore, l’église Notre-Dame de Decazeville a accueilli un très large public de mélomanes. En ce dimanche 6 janvier 2019, le traditionnel concert du nouvel an donné par la Lyre Decazevilloise et son école de musique a une fois de plus confirmé sa réputation. En première partie, des élèves de l’école investissent le chœur de Notre-Dame en présentant un répertoire en petite formation (duo, trio…). Réalisée 3 mois après le début des cours, cette représentation permet à certains musiciens de découvrir le plaisir de se produire face à un public. D’autres, déjà rompus à cette discipline, s’enivrent de cette sensation magique de la scène, mêlant le tract et l’exaltation.

Des grands élèves de trompette interprètent un duo.

Vient le tour de la classe d’orchestre, cet orchestre-école permettant aux apprentis musiciens de s’initier à la musique d’ensemble. Le répertoire a visé éducative est présenté sous la direction de Charlotte Lewis et Alix Tarayre, deux élèves s’exerçant à l’art de la direction d’orchestre. Là encore dans le cadre d’un cursus éducatif complet, la pratique collective autour de l’orchestre d’harmonie est le fil conducteur des apprentissages pour tous les élèves de l’école.

Un public de mélomanes est venu en nombre.

Avant de céder la place à l’orchestre de la Lyre, l’intermède musical est assuré sur l’orgue Cavaillé-Coll à l’occasion d’un récital de Loïc Randeynes. Cet instrument inauguré le 11 décembre 1874, comporte deux claviers manuels (grand orgue, 5 jeux ; récit expressif, 6 jeux) et un pédalier à l’allemande. Le public a pu apprécier entre autres, des œuvres de gospel, Saint-Preux, Bach, Purcell, Beethoven… mais aussi un clin d’œil au répertoire folklorique par l’interprétation inédite à l’orgue de « Lou Mazuc », cette chanson en occitan languedocien qui décrit la vie simple et rude des buronniers sur le plateau de l’Aubrac.

Loïc Randeynes offre un récital sur l’orgue Cavaillé-Coll.

Maître d’œuvre de ce concert, l’orchestre d’harmonie de la Lyre prend la suite sous la direction de Didier Martinat assisté de Marine Portero. Les musiciens decazevillois déroulent un répertoire éclectique mêlant, musiques de film, airs de Noël, sardane, musiques classique… sans oublier la « marche de Radetzky », célèbre marche militaire viennoise de Johann Strauss père composée en 1848. Le chef de musique Martinat souligne la bonne forme de l’harmonie où des progrès musicaux significatifs sont observés, et qui se voit cette année renforcée d’une dizaine de nouveaux musiciens. Venus pour certains en dehors du périmètre de l’école de musique, formés en interne pour d’autres, mais aussi des anciens musiciens de retour après une absence de plusieurs années dans les rangs de l’orchestre ; la Lyre Decazevilloise accueille de plus en plus de sociétaires montrant une dynamique associative et musicale qui ne cesse de progresser.

Tous les temps forts de la Lyre Decazevilloise sont à suivre sur le site internet lyredecazevilloise.fr, la page Facebook ou la chaine Youtube de l’orchestre.

 

NOTRE ALBUM PHOTOS

 

NOTRE VIDÉO

Les lauréats 2018 de l’école de musique

Cette année, la traditionnelle remise des diplômes aux jeunes musiciens de l’école de musique de la Lyre Decazevilloise s’est déroulée le samedi 22 décembre 2018 en ses locaux de l’esplanade Jean-Jaurès, sous l’égide de la municipalité de Decazeville représentée par le premier adjoint Alain Alonso.

En préambule, le président Laurent Tarayre a rappelé aux élèves et familles présentes, le cadre confédéral de l’organisation des cursus pédagogiques de cet établissement fondé en 1946. Chaque élève y reçoit un enseignement dispensé par des professionnels diplômés et à l’écoute de chacun. Cette école soutenue financièrement par Decazeville communauté propose des cours de musique complets équivalent à ceux proposés dans un établissement public de type conservatoire, et de plus elle permet à ceux rentrant dans les critères communautaires de bénéficier des tarifs les plus avantageux tout en proposant le maximum d’heures de cours dans le cursus souhaité.

Le premier adjoint Alain Alonso remet les diplômes aux récipiendaires au nom de la municipalité.

Concernant Alain Alonso, premier adjoint à la ville de Decazeville, il rappelle le lien profond et inébranlable qui uni l’école de musique à la commune, depuis Paul-Ramadier dès 1946 jusqu’à nos jours, et ce quelque soit la municipalité en place au fil des mandatures. Il met aussi l’accent sur l’orchestre d’harmonie de la Lyre qui fait la renommée de Decazeville depuis le début du 20ème siècle. L’occasion est donnée au premier adjoint de présenter les engagements pour 2019 de la municipalité vis-à-vis de la Lyre : 2ème acompte de subvention pour aider l’harmonie à renouveler ses costumes, travaux de menuiserie et installation d’une VMC dans ces locaux mis en service à la fin des années 70. Ces travaux qui seront mis en œuvre prochainement par les services de la ville, visent à améliorer le confort des installations existantes dans l’attente de la réalisation par Decazeville communauté du pôle musique au centre culturel Pierre-Gadéa, qui attend des perspectives budgétaires plus favorables.

En charge de l’école de musique, Loïc Randeynes rappelle la réorganisation en profondeur de cet établissement depuis 2016 (pédagogie et administratif) et après 24 mois d’un travail ingrat mais nécessaire, la rentrée d’octobre 2018 présente un effectif global en progression de plus de 22% dans un contexte où l’offre éducative musicale et le nombre d’opérateurs sur le territoire se sont très largement élargis ces dernières années. Pas moins de 58 élèves sur des instruments à vent et à percussion fréquentent l’école de musique de la Lyre Decazevilloise et la dynamique retrouvée redonne de la confiance à cette institution locale.

NOTRE VIDÉO