,

Albert Séguy, fondateur de la Lyre decazevilloise

Originaire d’Aubignac dans la commune d’Anglars-Saint-Félix, Pierre (Jean) Séguy, fils d’agriculteurs propriétaires, est employé de commerce lorsqu’il se marie le 9 janvier 1877 à Decazeville avec Julie Victorine Balsac, âgée de 18 ans, fille d’un maître-mineur de Cransac.

Albert Séguy, son fils, qui développera la quincaillerie que beaucoup ont connu à Decazeville ou à Viviez où se trouvait l’un de ses entrepôts, naît le 24 décembre 1877, dans la rue Cayrade. Sa mère décède malheureusement le 1er janvier 1878.

Il effectue son service militaire dans l’Intendance (section des commis et ouvriers militaires d’administration), valide une campagne en Algérie de novembre 1898 à février 1899 mais est réformé n°2 en 1901 puis à nouveau en 1915. Albert Séguy en qualité de mécène est à l’origine de la Lyre decazevilloise, comme l’avait été Louis Bos avec l’Alerte.

Pierre Séguy est resté seul à 36 ans après le décès de son épouse. Il accueillera chez lui sa belle-mère qui participera à l’éducation de son petit-fils.

Source : Alain Alonso, membre de la société des lettres, des sciences et des arts de l’Aveyron. Premier adjoint au maire de Decazeville.

Portrait d’Albert Séguy (archives de la Lyre decazevilloise)